« La connaissance est comme le ventre d’un baobab »

12 de novembro de 2021

By Manu

Comments

Nous présentons aujourd’hui une traduction de la préface de Adetotro, « journal de poèmes » en langue eʋé de l’écrivain togolais ALI-TAGBA Tétérého. Adetotro est un livre dont le petit volume est inversement proportionnel à la densité du contenu et au défi que représente en traduire les poèmes dans les langues néo-latines.

Ces poèmes se construisent autour d’onomatopées puisées à l’espace naturel et aux émotions humaines ; par ailleurs ils transmettent du savoir intemporel par un jeux concis d’homonymies et d’anaphores.

On a hâte de vous en présenter quelques-uns de ces poèmes, prochainement. Entre-temps, cette autre courte nouvelle en langue watchi, une variante de l’eʋé, peut donner un avant-goût du savoir intemporel que ces langues recèlent.

Préface de Togbui Agokoli IV au livre Adetotro

Préface du livre Adetotro en langue originale

Nous demandons humblement à tous les lecteurs de ce livre d’être indulgents. Chacun le sait : la connaissance est comme le ventre d’un baobab, on ne peut l’embrasser entièrement de nos seuls bras.

Une mission primordiale est à nous tous, les Africains : apprendre à lire et à écrire la langue de notre terre d’origine.

C’est à cela que tiennent nos chances de connaître notre histoire ainsi que les traditions de notre terre. Sans quoi, l’eʋé, qui est notre langue à nous enfants du Togo, disparaîtra.

Nous disons un grand merci aux communautés eʋées du Ghana. Elles rendent un service inestimable à la langue eʋé dans les école locales, lesquelles ne se trouvent justement pas en territoire de langue eʋé.

Que « ADETOTRO » soit un mémento aux diseurs de la langue eʋé : que les choses qui font l’âme de la langue eʋé ne disparaissent pas.

En tant qu’enfant eʋé, je ne peux que féliciter mon frère ALI-TAGBA Tétérého  pour avoir écrit ce livre en eʋé pour tout le monde, et surtout à l’usage de tout enfant eʋé de naissance. C’est un symbole de grand progrès pour la race humaine.

Nous devons prêter langue forte à nos frères et sœurs qui font tant d’efforts afin que la langue de nos ancêtres ne disparaisse point : c’est grâce à ça que cette « qualité d’être des êtres humains », qualité qui nous appartient à nous aussi et à part entière, pourra survivre et prospérer.

Je souhaite bonne réussite à tous ceux qui lirons et à tous ceux qui ferons prospérer ce livre.

Mon plus grand souhait est que la bonne volonté soit suscitée dans le cœur de chaque enfant de l’eʋé, afin que nous tous puissions parler la langue de nos ancêtres et lui donner un avenir.

Related Posts

Raízes de ManusKritur: a língua eʋe

Raízes de ManusKritur: a língua eʋe

O idioma com o qual tudo começou O eʋe é pode parecer um intruso nos idiomas de ManusKritur, mas é o idioma com o qual tudo começou, as ficções também. De fato é o idioma que dá sentido à ideia e ao projeto de Manuskritur em sua globalidade. O eʋe se situa na raiz da...

10 and ½ reasons why Machines can’t replace humans In Translation

10 and ½ reasons why Machines can’t replace humans In Translation

Many questions are rising with the technological and Artificial Intelligence revolutions (computers, computer sciences, machine learning, tools etc.). Throughout my undergraduate and graduate formation, I’ve being asking myself if one of the profession I was looking...

Fala de Chimamanda Ngozi Adichie à turma de Harvard

Fala de Chimamanda Ngozi Adichie à turma de Harvard

Discurso da autora Chimamanda Ngozi Adichie à turma de 2018 de Harvard Boa tarde! Olá, Turma de 2018 de Harvard! Agradeço-lhes muito por terem me convidado para estar aqui hoje. Significa muito para mim saber que são justamente vocês, os estudantes, que escolhem o...

0 Comments

0 comentários

Enviar um comentário

O seu endereço de e-mail não será publicado. Campos obrigatórios são marcados com *